Échappée cavalière de mon Ego

Je me suis rendue à une conférence de Victoria Ritchie qui fait actuellement une tournée en France pour représenter les écrits d’Eckhart Tolle, l’auteur du livre « Le pouvoir du moment présent », « Nouvelle Terre » ou encore « L’art du calme intérieur » et qui a publié de nombreux articles et conférences sur « le Drama de notre Ego » qu’il nomme « my little me » en opposition à « my big I ».

Comment vous dire ? Aujourd’hui, je sais que je suis allée à cette conférence, parce que j’avais des choses à apprendre sur mon propre Ego.

Tout en moi faisait des mains et des pieds pour renoncer à la rencontre avec « my little me ». J’ai passé une semaine à me convaincre que je n’avais rien à apprendre de plus que ce que je ne savais déjà sur Eckart Tolle et ses écrits. Mon intuition me disait cependant que je devais absolument me rendre à cette conférence. Alors, je décidais d’y aller avec l’idée d’observer mes propres faits et gestes. – Qui sait, me disait mon Ego en préparant le terrain ? – Peut-être y rencontrerai-je des personnes avec qui je pourrai évoluer sur le plan professionnel ?

Le mal de ventre a commencé à s’installer dans la voiture. Plus j’approchais la salle de conférence, plus je me sentais nouée. Sans aucune raison concrète. Pour me calmer, je me répétais sans cesse sur le chemin que je n’avais qu’à m’installer sur mon poste d’observation et m’observer moi-même. Je n’avais qu’à utiliser une des techniques que je maîtrise sans grand effort pour redevenir maître de moi.

Ma surprise était immense, lorsque je me suis aperçue immédiatement qu’aucun raisonnement, aucune technique de méditation ne me permettait de retrouver mon calme et de la distance. Mon cœur battait la chamade, pas d’amour, mais de peur, et cela sans aucune raison apparente. Le vélo dans ma tête tournait de plus en plus vite. On était dans le vif du sujet, la conférencière parlait des différentes manifestations et réactions de notre « little me ». Tout l’environnement appelait mon Ego à sortir de sa cachette et à montrer son vrai visage. Depuis trop longtemps sous contrôle de « mon big I », il s’est mis à fanfaronner et s’est montré sous son grand jour.

Que s’est-il passé ?

Une conférence, entrecoupée de plusieurs ateliers traitant l’Ego, appelait évidement les égos de tous les participants à se manifester.

Il faut savoir que chaque Ego crée son propre scénario, en fonction de ses besoins… Il crée son « Drama », comme dit Eckhart Tolle. Le mien a créé des mises en scènes totalement rocambolesques, tirées de mauvais films où l’héroïne n’a pas confiance et n’est pas capable d’afficher sa vérité… Je n’entendais plus les interventions et questionnements du public, des pensées autour de « Suis-je à ma juste place ? Quelle est ma place dans ce groupe ? Oserai-je intervenir et prendre la parole pour afficher mon point de vue ?…» m’envahissaient et tournaient en boucle. Voilà que mon mental, l’exécutant de mon Ego, a quitté son poste de gardien pour organiser le jeu des questions-réponses. Je n’étais plus du tout dans la réalité de la vie, dans le Ici et Maintenant, mais happée par des scènes d’un passé lointain imaginé, ou non, qui me projetaient dans un futur tout aussi imaginé. En d’autres mots, je subissais mon Ego.

J’ai appris à ce moment que je ne suis pas à l’abri des manifestations de mon Ego, et pourtant, j’expérimente au quotidien en conscience le « Vivre dans le moment présent ». Je n’ai pas transcendé, je vis dans un environnement où le travail, la famille et les amis rythment ma vie. Et des imprévus sont à l’ordre du jour au quotidien. Cela me demande d’être flexible, de pouvoir m’adapter à chaque évènement et de le considérer à sa juste place dans le « Ici et Maintenant ».

Aujourd’hui, je prends à nouveau conscience que mon Ego joue un rôle important dans la réalisation de mon Soi. Il se manifeste à chaque fois que je dois me réajuster pour que « my little me » et « my big I » puissent s’accorder et vivre harmonieusement ensemble. Et je lui en suis reconnaissante.

A partir de maintenant, je décide d’attribuer à mon Ego sa juste place : Il sera responsable de ma beauté intérieure pour que celle-ci rayonnera de sa plus belle lumière à l’extérieur de moi.

Mon cher Ego! « Je te reconnais » , « Je t’accueille », « Je t’accepte », « Merci »

(*) Voir l’article « LA FLEUR »


Stop aux voiles opaques qui occupent l’espace de ma conscience

Ce dernier temps j’entends et lis souvent qu’il est essentiel de devenir conscient pour guérir, grandir, évoluer, aller de l’avant!

Est-ce que cela voudrait dire que je ne suis pas tout à fait consciente si je me heurte à des obstacles qui m’empêchent d’être en bonne santé, heureuse et de jouir d’une abondance à tous les égards? Que quelque chose me barre la route pour accéder à ma conscience? Et où se situe-t-elle? En moi? A l’extérieur de moi?


Médecines Vibratoires – le son

Tout est énergie et en mouvement. Le son en fait parti. Chaque son a une longueur d’onde différente et émet une fréquence différente. Ces sons impactent l’ensemble de notre organisme au quotidien et nous envoient des informations. Nos systèmes cérébral, cardiaque, émotionnel, hormonal sont directement touchés…

 … Nous en avons tous fait l’expérience du son trop aigu ou trop fort qui nous procure une douleur physique dans les oreilles et la tête, d’un mot ou d’une musique qui nous procurent un sentiment de joie, de paix, d’amour ou au contraire nous font peur, nous rendent agressifs ou tristes. Tous ces sons provoquent en nous des émotions différentes selon nos perceptions, font vibrer notre ventre, notre gorge, notre cœur qui accélère ou ralentit. Ils mettent en mouvement toutes nos cellules selon leur densité et leurs fréquences.

Depuis toujours, le son et la musique ont été synonymes d’émotion, de changement, de métamorphose. Ainsi, les sons peuvent nous rendre malades ou bien… nous les choisissons pour nous guérir… selon notre intention.