Modèle de Brooke

Il s’agit d’un outil qui s’adresse à tous ceux qui souhaitent changer leurs actions face à des circonstances qui provoquent chez eux des pensées et émotions récurrentes et avec elles des croyances et schémas de comportement non-aidants. Le modèle de Brooke nous invite à noter les diverses pensées et émotions face à une même circonstance et à observer les différents résultats qui en découlent. Ainsi, nous constaterons plus facilement des répétitions et pouvons changer ce qui nous dérange chez nous. Cela permet :

  • de comprendre comment nos pensées entraînent les résultats que nous avons dans notre vie,
  • et comment le fait de modifier nos pensées nous aide à attirer dans nos vies ce que nous voulons vraiment.

La logique du Modèle de Brooke, en 5 étapes, est simple :

C : Les CIRCONSTANCES suscitent nos…

P : PENSÉES, qui génèrent nos…

E : ÉMOTIONS, qui nous propulsent à…

A : l’ACTION, qui déclenche nos…

R : RÉSULTATS.

Plus précisément:

C : CIRCONSTANCES

Les circonstances sont toujours des événements NEUTRES, c’est-à-dire qu’absolument tout le monde peut s’entendre sur la même phrase. Ce sont des faits, des constats objectifs , comme « Il pleut » ou Jean dit -« Tais-toi »

P : PENSÉE

Une seule et même circonstance peut faire naître en nous de nombreuses pensées, parfois très différentes les unes des autres. Ces pensées ne sont pas des vérités, ce sont des jugements, des principes qui se réfèrent à la circonstance.

Par exemple: Circonstance: Une maison coûte 1 million euros
Un milliardaire peut penser: « Ça existe, des maisons si peu chères? »
Je pense: « C’est beaucoup d’argent pour une maison. »
Ou bien je pense: « C’est bien qu’il y a des gens qui peuvent s’offrir une maison à ce prix »
Ou bien je pense: « Il n’y a que des parvenus pour s’offrir une telle maison. », etc… Il existe de nombreuses variantes.

E: ÉMOTION

Les émotions sont des manifestations physiques de nos pensées . Elles se manifestent par des vibrations dans notre corps et indiquent notre taux vibratoire.

Si on prend le temps de l’observer, on peut la décrire. L’inquiétude, par exemple, peut se manifester avec une sensation de compression des poumons, de poids sur les épaules, de manque d’énergie.

Dans le Modèle de Brooke, nous devons essayer de nous limiter à une, maximum deux émotions, et d’essayer d’être le plus précises possible.

A: ACTION

Sur cette ligne, nous identifions l’action vers laquelle nous pousse cette émotion que nous ressentons.
Sentiment d’ennui: … je regarde des séries sur Netflix, je vais dans le frigidaire, je surfe sur mon téléphone, je prends mon livre

Je suis en colère, qu’est-ce que je fais ?…. je crie sur mon entourage, je m’enferme dans ma chambre, je pars courir… 

Cela peut être aussi une inaction.

R: RÉSULTAT

L’action crée un résultat. Ce résultat peut être immédiat ou cumulé, dans le cas de pensées récurrentes. Quand nous décomposons le Modèle de Brooke correctement, la ligne R du résultat vient toujours confirmer notre ligne de pensée P.
Notre cerveau adore renforcer ce qu’il pense déjà, donc la boucle est bouclée.

Passons à la pratique

Au début, tout le monde tâtonne… Mais le modèle de Brooke est à la portée de nous tous. Nous écrivons dans un journal, selon ce modèle, nos pensées, émotions, actions et résultats ET par rapport à une même circonstance, nous jouons un autre scénario. Nous apprenons rapidement comment nous utilisons nos fausses croyances et mettons en place des schémas de comportement non-aidants. Et nous sommes à même de les modifier. Ainsi, nous agissons directement sur nos émotions et notre biochimie.

Il n’est pas important de remplir le modèle en commençant par la ligne C, Circonstance. On peut commencer par la ligne qui nous pose problème, et ensuite descendre (ou remonter) dans l’ordre.

Essayez d’écrire 5 à 10 minutes par jour et observez non seulement vos propres changements, mais aussi leur impact sur votre entourage. Par exemple:

C: Il pleut. C: Il pleut.
P: Zut, Il fait un temps de chien, je ne vais rien pouvoir faire. P: Super, je peux rester chez moi sans complexe et faire tout un tas de trucs qui sont en attente depuis un moment.
E: Frustré. E: Je me sens en forme et suis plein d’entrain.
A: Je pense à tout ce que je ne fais pas, parce que je ne peux pas sortir. Je tourne en rond, je ne commence rien. A: Je me lance et m’attelle à la tâche.
R: Je ne commence rien et la colère s’installe. R: J’accomplis de nombreuses tâches. Je suis fier du résultat.